deg_gauche
deg_gauche
Découvrez XiTi 7.5

Mesure et analyse d'audience Internet
0 800 88 18 38
 Abonnement immédiat
deg_gauche
  ACCES RAPIDE
XiTi.com | Contact |
   
deg_gauche
Accueil > Comportement internaute > 20/11/2007   

Fréquentation des sites Web : prédiction jusqu’en janvier 2008

Le ralentissement de l’activité des sites Web observé depuis 2006 est toujours d’actualité au troisième trimestre 2007, avec un mois de septembre même moins performant qu’en 2006. XiTi Monitor vous livre ici les dernières données de fréquentation des sites Web ainsi que ses prédictions jusqu’en janvier 2008…
Périmètre:
  • Etude réalisée de septembre 2000 à octobre 2007
  • Périmètre de 222 318 sites web
Le ralentissement de la croissance des visites des sites Web se poursuit au 3ème trimestre 2007, avec un creux marqué en septembre

Le tableau ci-dessous présente l’évolution de l’indice de fréquentation des sites Web pour chaque troisième trimestre (juillet - septembre) des années 2000 à 2007.

A périmètre constant de sites, on observe ainsi, pour 100 visites enregistrées au 3ème trimestre 2000, 262 visites au 3ème trimestre 2007 : des visites multipliées par plus de 2.6 en 7 ans.

Mais cette progression sur le long terme marque le pas depuis 2006. En effet, après avoir augmenté de plus de 20% sur juillet - septembre 2004 et 2005, les visites des sites Web ont « seulement » progressé de 8% au troisième trimestre 2006, et de 3.1% au troisième trimestre 2007 :

audience-200711-1.png


Cette tendance est encore plus marquée pour l’indice de fréquentation des sites web sur le mois de septembre 2007 qui ne progresse pas par rapport à septembre 2006 :

  • Evolution entre septembre 2004 et septembre 2005 : +21.4%

  • Evolution entre septembre 2005 et septembre 2006 : +7.6%

  • Evolution entre septembre 2006 et septembre 2007 : -0.4%


audience-200711-2.png


L’atypisme du creux saisonnier de septembre 2007, nettement plus marqué que les années précédentes et donc non prévisible, explique la prédiction de +7.7% de l’indice de fréquentation des sites pour septembre 2007 (basée sur les effets saisonniers moyens des 6 années précédentes) dans notre étude d’avril 2007 « Sites Web : prédiction de fréquentation jusqu’en septembre 2007… ».

L’analyse de la fréquentation des sites nous a en effet permis d’observer l’existence d’une saisonnalité de l’audience des sites Internet, avec des moments clés au cours de l’année comme le creux estival ou la reprise de janvier. Grâce à des méthodes non-paramétriques de dessaisonalisation nous avons pu extraire ces effets saisonniers mensuels.

Le graphique ci-dessous présente les effets saisonniers des mois de septembre 2002 à 2007.

Ainsi, l’effet saisonnier de septembre 2007 est plus marqué que la moyenne des effets saisonniers des mois de septembre 2002 à 2006. Il correspond en effet à un creux de -11.9%, alors que la moyenne des effets saisonniers des mois de septembre de 2002 à 2006 est de -4.8%.

audience-200711-3.png


Selon nos prédictions, un site web enregistrerait 2.5 fois plus de visites en janvier 2008 qu’en janvier 2001

Le graphique ci-dessous présente l’évolution de l’indice de fréquentation des sites Web pour les visites enregistrées de janvier 2001 à octobre 2007, et nos prédictions sur cet indice de novembre 2007 à janvier 2008.

Selon notre modèle de prédiction, pour 100 visites enregistrées en janvier 2001, 256 visites seraient enregistrées en janvier 2008.

audience-200711-4.png


L’évolution de l’indice de fréquentation de janvier 2008 serait alors, selon nos prédictions, supérieure à celle de janvier 2007 (mais en-dessous des trois années précédentes) :

  • Evolution entre janvier 2006 et janvier 2007 : +5%

  • Evolution entre janvier 2007 et janvier 2008 : +8.2% (prédiction)


audience-200711-5.png



Le ralentissement de la croissance de la fréquentation des sites Web se confirme en ce troisième trimestre 2007 et si l’évolution prédite pour janvier 2008 est supérieure à celle de janvier 2007, elle est encore loin des années 2004 à 2006.

Ce ralentissement peut s’expliquer par une croissance encore plus importante du nombre de pages disponibles sur le Web que du nombre d’internautes. Ces derniers, face à une offre plus large, se disperseraient alors sur un plus grand nombre de sites. D’où la priorité, pour les sites, d’orienter leurs actions (outre l’acquisition) vers la fidélisation de leurs visiteurs qui sera un des enjeux majeurs de la « guerre inter-sites ».


Rendez-vous dans les prochains mois sur XiTi Monitor pour suivre l’évolution de la fréquentation des sites web.


Méthodologie :

L’indicateur utilisé pour cette étude, mesurant le nombre de visites enregistrées par un périmètre constant de sites, révèle l’évolution de l’activité des sites Internet.

En l’absence de données officielles sur le nombre et la composition des sites Internet existants, il n’est en effet pas possible de présenter un indicateur reflétant l’évolution de la consommation Web totale des internautes.

Dans cette étude, la série à laquelle nous nous sommes intéressés est la fréquentation des sites Internet. Il s'agit de l'évolution d'audience générée par un nombre fixe de sites. La série de données intègre successivement les taux d’évolution quotidiens, calculés à périmètre constant sur l’ensemble des sites audités par XiTi. Ainsi, l’évolution de cet indicateur ne reflète pas l’évolution du périmètre XiTi, mais les arrivées et les départs de sites dans ce dernier sont intégrés dans le calcul de notre indicateur.

L'audience enregistrée sur les sites du périmètre XiTi a permis de détecter très tôt l'existence d'effets saisonniers, que des méthodes de traitement permettent d'extraire.

Des outils adaptés* au traitement de séries chronologiques nous ont permis de procéder à la décomposition de cette série mensuelle. Les composantes sont :

- La tendance de la série qui représente l'évolution de long terme de la série.
- La composante saisonnière représentant les fluctuations infra annuelles, mensuelles dans notre cas, qui se répètent plus ou moins régulièrement d'année en année. Elle met en évidence des phases de croissance et de récession.

Une moyenne mobile permet un lissage de l'audience mensuelle; elle correspond à une estimation de la tendance globale. La moyenne mobile nécessite, au temps t, les mesures de la série au temps t, mais également des mesures autour de t.

Dans notre étude, une moyenne mobile sur 13 termes, symétrique centrée sur t, est adaptée pour mesurer la tendance annuelle d’une série de données mensuelles. Pour la mesure de la moyenne mobile à un mois m, sont nécessaires les mesures du mois m, des mois m-1 à m-6, et des mois m+1 à m+6 . C’est ce qui explique l’obligation de procéder à une estimation de cette moyenne mobile en fin de période. Ainsi, lorsque novembre et décembre 2007 seront échus, la moyenne mobile calculée remplaçant son estimation de septembre 2007, pourra entrainer une légère rectification de l’effet saisonnier estimé pour l’instant.

Enfin, après estimation de la tendance à long terme et extraction des effets saisonniers, deux étapes successives permettent d’aboutir aux prédictions faites jusqu’en janvier 2008 :

- L’estimation, sur la période de prédiction, de la tendance annuelle par régressions linéaires successives, sous l’hypothèse de quasi stabilité de l’évolution de la tendance annuelle à court terme.
- La réinjection des effets saisonniers mensuels, pour l’estimation de la série sur la période de prédiction.

*Méthode non-paramétrique de dessaisonalisation.

En savoir plus :
   Télécharger
 Imprimer
 Envoyer
deg_gauche
deg_droit
deg_gauche
© 1997-2017 AT Internet / XiTi.com - Tous droits réservés  | FR  | EN  | ES
deg_droit
deg_gauche deg_droit