deg_gauche
deg_gauche
Découvrez XiTi 7.5

Mesure et analyse d'audience Internet
0 800 88 18 38
 Abonnement immédiat
deg_gauche
  ACCES RAPIDE
XiTi.com | Contact |
   
deg_gauche
Accueil > Comportement internaute > 18/02/2008   

Fréquentation des sites Web : un début d’année 2008 prometteur…

Le ralentissement de l’activité des sites Web observé depuis 2006 se poursuit au 4ème trimestre 2007, avec néanmoins un mois de décembre plus dynamique qu’en 2006. Tendance que l’on retrouve d’ailleurs au cours du premier mois de l’année 2008…
Périmètre:
  • Etude réalisée d’octobre 2000 à janvier 2008
  • Périmètre de 229 907 sites web
Le ralentissement de la croissance des visites des sites Web s’observe toujours au 4ème trimestre 2007, avec toutefois une dynamique en décembre

Le tableau ci-dessous présente les taux d’évolution de la fréquentation des sites Web pour chaque quatrième trimestre (octobre - décembre) des années 2001 à 2007.

A périmètre fixe en nombre de sites, on observe un ralentissement de la croissance de la fréquentation des sites web aux 4èmes trimestres 2006 et 2007 après trois fins d’année très dynamiques de 2003 à 2005.

L’évolution des visites des sites web, après avoir oscillé entre +17.1% et +27.1% sur octobre - décembre 2003, 2004 et 2005, n’est ainsi « que » de +7.7% au quatrième trimestre 2006, et de +6.3% au quatrième trimestre 2007 :

frequentation-200802-1.png


Néanmoins, cette poursuite du ralentissement ne se constate pas sur le dernier mois de 2007 puisque l’évolution des visites des sites web de décembre 2007 est plus de deux fois supérieure à celle de décembre 2006 (tout en restant inférieure aux mois de décembre 2003, 2004 et 2005) :

  • Evolution entre décembre 2005 et décembre 2006 : +4.4%

  • Evolution entre décembre 2006 et décembre 2007 : +10.1%


frequentation-200802-2.png


Intéressons nous maintenant à la saisonnalité de l’année 2007 dans son ensemble.

L’analyse de la fréquentation des sites web nous a permis d’observer l’existence d’une saisonnalité des visites, avec des moments clés au cours de l’année comme le creux estival ou la reprise de janvier. Grâce à des méthodes non-paramétriques de dessaisonalisation nous avons pu extraire ces effets saisonniers mensuels.

Le graphique ci-dessous présente les effets saisonniers mensuels enregistrés en 2007, comparés aux effets saisonniers mensuels moyens enregistrés de 2002 à 2006.

Ainsi, on observe une saisonnalité particulière sur 2007 avec un pic très marqué pour le mois de mai qui est plus de 4 fois supérieur à l’effet saisonnier moyen de ceux des mois de mai 2002 à 2006 (+17.9% vs +4%).

Cette étude étant réalisée sur un périmètre de sites majoritairement francophones, nous pouvons supposer ici que ce très fort pic s’explique via l’affluence massive générée par les élections présidentielles françaises 2007 sur les sites web.

frequentation-200802-3.png


Un mois de janvier 2008 sous le signe du dynamisme

Le graphique ci-dessous présente cette fois les effets saisonniers des mois de janvier 2002 à 2008.

Belle performance de janvier 2008 dont l’effet saisonnier est d’un tiers plus élevé que la moyenne des pics observés les mois de janvier 2002 à 2007. Il correspond en effet à un pic de +12%, alors que la moyenne des effets saisonniers des mois de janvier 2002 à 2007 est de +9.2%.

frequentation-200802-4.png


Parallèlement à un pic saisonnier performant sur janvier 2008, la tendance étant encore à la hausse, l’évolution de la fréquentation du mois de janvier 2008 vs janvier 2007 est directement impactée. Comme la tendance observée en décembre 2007, le taux d’évolution enregistré entre janvier 2007 et janvier 2008 atteint près de deux fois celui enregistré entre janvier 2006 et janvier 2007 :

  • Evolution entre janvier 2006 et janvier 2007 : +5%

  • Evolution entre janvier 2007 et janvier 2008 : +9.3%, ce qui rejoint les prévisions de notre étude de novembre 2007 où nous annoncions une hausse de 8.2%.


frequentation-200802-5.png


Enfin, le graphique ci-dessous présente l’évolution de l’indice de fréquentation des sites Web pour les visites enregistrées de janvier 2001 à janvier 2008.

A périmètre fixe en nombre de sites, on observe ainsi, pour 100 visites enregistrées en janvier 2001, 259 visites en janvier 2008 : des visites multipliées par plus de 2.5 en 7 ans.

Et surtout, il est intéressant de noter l’impact direct des évolutions des mois de décembre 2007 et janvier 2008 : la tendance globale de la croissance est redressée.

frequentation-200802-6.png


Le ralentissement de la croissance de la fréquentation des sites Web observé depuis 2006 se confirme au quatrième trimestre 2007.

Toutefois, bien qu’inférieures aux années fastes, les évolutions enregistrées en décembre 2007 et janvier 2008 sont plus élevées qu’un an auparavant. Est-ce le signe de la fin de ce ralentissement ou simplement une période ponctuelle de relance ?

Rendez-vous dans les prochains mois sur XiTi Monitor pour suivre l’évolution de la fréquentation des sites web.


Ces analyses sont déclinables par secteur d’activité : si vous souhaitez comparer les performances de votre site web à votre univers concurrentiel, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique « contactez-nous » pour votre demande d’étude personnalisée.



Méthodologie :

L’indicateur utilisé pour cette étude, mesurant le nombre de visites enregistrées par un périmètre constant de sites, révèle l’évolution de l’activité des sites Internet.

En l’absence de données officielles sur le nombre et la composition des sites Internet existants, il n’est en effet pas possible de présenter un indicateur reflétant l’évolution de la consommation Web totale des internautes.

Dans cette étude, la série à laquelle nous nous sommes intéressés est la fréquentation des sites Internet. Il s'agit de l'évolution d'audience générée par un nombre fixe de sites. La série de données intègre successivement les taux d’évolution quotidiens, calculés à périmètre constant sur l’ensemble des sites audités par XiTi. Ainsi, l’évolution de cet indicateur ne reflète pas l’évolution du périmètre XiTi, mais les arrivées et les départs de sites dans ce dernier sont intégrés dans le calcul de notre indicateur.

L'audience enregistrée sur les sites du périmètre XiTi a permis de détecter très tôt l'existence d'effets saisonniers, que des méthodes de traitement permettent d'extraire.

Des outils adaptés* au traitement de séries chronologiques nous ont permis de procéder à la décomposition de cette série mensuelle. Les composantes sont :

- La tendance de la série qui représente l'évolution de long terme de la série.

- La composante saisonnière représentant les fluctuations infra annuelles, mensuelles dans notre cas, qui se répètent plus ou moins régulièrement d'année en année. Elle met en évidence des phases de croissance et de récession.

Une moyenne mobile permet un lissage de l'audience mensuelle; elle correspond à une estimation de la tendance globale. La moyenne mobile nécessite, au temps t, les mesures de la série au temps t, mais également des mesures autour de t.

Dans notre étude, une moyenne mobile sur 13 termes, symétrique centrée sur t, est adaptée pour mesurer la tendance annuelle d’une série de données mensuelles. Pour la mesure de la moyenne mobile à un mois m, sont nécessaires les mesures du mois m, des mois m-1 à m-6, et des mois m+1 à m+6. C’est ce qui explique l’obligation de procéder à une estimation de cette moyenne mobile en fin de période. Ainsi, par exemple, concernant le mois de janvier 2008, lorsque les mois de février à juillet 2008 seront échus, la moyenne mobile calculée remplaçant l’estimation actuelle, pourra entrainer une rectification de l’effet saisonnier.

La tendance annuelle lorsque les données requises au calcul de la moyenne mobile sont incomplètes, est une estimation par régressions linéaires successives, sous l’hypothèse de quasi stabilité de l’évolution de la tendance annuelle à court terme.

*Méthode non-paramétrique de dessaisonalisation.

En savoir plus :
   Télécharger
 Imprimer
 Envoyer
deg_gauche
deg_droit
deg_gauche
© 1997-2017 AT Internet / XiTi.com - Tous droits réservés  | FR  | EN  | ES
deg_droit
deg_gauche deg_droit