deg_gauche
deg_gauche
Découvrez XiTi 7.5

Mesure et analyse d'audience Internet
0 800 88 18 38
 Abonnement immédiat
deg_gauche
  ACCES RAPIDE
XiTi.com | Contact |
   
deg_gauche
Accueil > Comportement internaute > 15/02/2007   

Sites Web en 2006 : ralentissement de la croissance

Les visites des sites Web ont doublé en 4 ans mais le ralentissement de la croissance de la fréquentation moyenne des sites web, constaté dans une précédente étude, se confirme.
Périmètre:
  • Etude réalisée du 30/12/02 au 31/01/07
  • Perimètre de 186 768 sites
Entre janvier 2003 et janvier 2007, les visites des sites Web ont doublé…

En préambule, il est important de bien comprendre que notre étude présente l’évolution de la fréquentation moyenne des sites Internet et non pas celle de la consommation totale du Web. Elle confirme, comme nous l’avions vu dans notre précédente analyse, un ralentissement de la croissance de l’audience des sites Web.

Si l’on constate ce ralentissement récent, les visites des sites Web ont néanmoins doublé en quatre ans.

A périmètre constant de sites, on observe en effet, pour 100 visites enregistrées en janvier 2003, 198 visites en janvier 2007 :

audience-200702-1.png


Intéressons-nous aux évolutions année par année afin de mieux analyser ce ralentissement…

mais cette croissance marque le pas en 2006, particulièrement au second semestre

L’audience des sites Internet est saisonnière, avec des moments forts au cours de l’année : le creux estival, la reprise de septembre avec sa progression automnale, puis une diminution en décembre et une reprise à nouveau en janvier.

Jusqu’en 2005, bien que l’audience des sites Web du périmètre XiTi connaisse des creux à certaines périodes de l’année, son niveau est toujours en progression : le nombre de visites ne redescend jamais au niveau de l’année précédente. Ce n’est pas le cas en 2006 : fin décembre 2006, le niveau d’audience est en-dessous de celui de décembre 2005.

Par rapport à ce constat, l’hypothèse suivante peut être faite. Le taux d’équipement Internet progresse et les internautes sont donc de plus en plus nombreux, ce qui laisse supposer que le nombre global de visites Web augmente parallèlement. Dans ce cas, cette phase de ralentissement de la croissance de l’audience des sites pourrait s’expliquer par une croissance encore plus marquée du nombre de pages disponibles sur Internet que du nombre d’internautes. Les internautes, face à une offre plus large, se disperseraient alors sur un plus grand nombre de sites. Cela confirme l’importance croissante que prend la fidélisation des visiteurs pour le développement des sites Internet.


Le graphique ci-dessous représente l’évolution d’audience des 4 années de l’étude de manière superposée. La tendance de la série 2003 démarre en base 100 le lundi 30 décembre 2002. Pour les autres séries, la valeur de départ est celle atteinte en fin de série précédente. Ce graphique permet de repérer à un moment de l’année un recul éventuel de l’audience par rapport aux années précédentes (chevauchement des courbes)

audience-200702-2.png


Le phénomène de saisonnalité a-t-il la même importance chaque année ?

Sur le graphique ci-dessous, on constate qu’en 2006, le pic de janvier est moins prononcé que les deux années précédentes et que l’évolution de l’audience à partir de juin 2006 est globalement toujours proportionnellement inférieure à celles des 3 années précédentes aux mêmes mois. A l’exception du mois d’aout 2003 (mois de canicule) qui enregistre la baisse la plus prononcée des mois d’août des 4 dernières années. Le creux de décembre 2006 est marqué, notamment par rapport à décembre 2005.


Le graphique ci-dessous représente les évolutions d’audience des 4 années de l’étude les unes par rapport aux autres : les 4 séries démarrent en base 100 le 1er lundi précédent le 1er janvier de chaque année. Ce graphique permet de comparer les effets de saisonnalité entre les 4 années

audience-200702-3.png


Comment va évoluer l’activité des sites Web sur 2007 ? Cette tendance au ralentissement de la croissance est-elle temporaire ou va-t-elle s’accentuer ?

Rendez-vous prochainement sur XiTi Monitor pour nos premières prévisions d’audience jusqu’à juin 2007.


Méthodologie :

L’indicateur utilisé pour cette étude, mesurant le nombre de visites enregistrées par un périmètre constant de sites, révèle l’évolution de l’activité des sites Internet.

En l’absence de données officielles sur le nombre et la composition des sites Internet existants, il n’est en effet pas possible de présenter un indicateur reflétant l’évolution de la consommation Web totale des internautes. Pour cette raison, nous avons travaillé sur un périmètre constant.

Nous avons ainsi choisi de suivre l’évolution de l’audience en visites d’un périmètre constant auquel on applique successivement les taux quotidiens d’évolution réels calculés sur l’ensemble des sites audités par XiTi. Les taux d’évolution sont ceux du périmètre XiTi constamment rectifié des suppressions et des ajouts de sites.

Nous avons changé la base de départ d’analyse par rapport à nos études précédentes sur l’audience (mois de janvier au lieu de 1ère semaine de janvier), le taux d’évolution n’est donc pas directement comparable. En effet, la numérotation des semaines est soumise chaque année à un décalage du calendrier, ce biais n’existe pas avec l’analyse mensuelle.

Deux moyennes mobiles sont utilisées dans cette étude. Elles ont pour but de lisser une série de données et de refléter une tendance générale. Les moyennes mobiles utilisées nécessitent, pour leur mesure au temps t, les mesures de la série au temps t, mais également des mesures avant et après. Pour le 1er graphique, la série de données est mensuelle et la moyenne mobile sur 13 termes mesure une tendance annuelle. Pour la mesure de la moyenne mobile à un mois m, sont nécessaires les mois m+1 à m+6. C’est ce qui explique l’absence de moyenne mobile en fin de série.

De la même manière, pour les graphiques 2 et 3, la série de données est quotidienne et la moyenne mobile sur 7 termes mesure une tendance hebdomadaire. Pour la mesure de la moyenne mobile à un jour j, sont nécessaires les jours j+1 à j+3. La moyenne mobile sur les trois derniers jours de la période n’est donc pas fournie.

   Télécharger
 Imprimer
 Envoyer
deg_gauche
deg_droit
deg_gauche
© 1997-2017 AT Internet / XiTi.com - Tous droits réservés  | FR  | EN  | ES
deg_droit
deg_gauche deg_droit